Hockey noir @ECM+

scroll down for English version

 

On connaissait le roman graphique, à mi-chemin entre le roman traditionnel et la bande dessinée, ou si on préfère, une bande dessinée avec beaucoup de mots. L’opéra graphique est un peu semblable, un opéra avec beaucoup d’images. Les illustrations sont projetées, les paroles aussi. L’action se passe donc autant sur écran géant que sur scène. Un heureux mélange qui a déjà été éprouvé avec succès en 2010 avec Les aventures de Madame Merveille par la même équipe qui créera Hockey Noir cette semaine à Montréal: soit le compositeur et pianiste André Ristic, et Cecil Castellucci, écrivain et artiste multimédias qui produit le livret. Toute l’équipe de production et les chanteurs sont également de retour pour ce second opéra graphique.

André Ristic
André Ristic

Lors d’une conversation avec Cecil Castellucci, j’ai appris que c’est la directrice musicale de l’Ensemble contemporain de Montréal + (ECM+) et amie de sa famille, Véronique Lacroix, qui lui a présenté André Ristic. Un véritable coup de cœur artistique, ils travaillent en complète collaboration dans une formule bien à eux. Elle écrit l’histoire, alors que le compositeur participe à la traduction en français, en joual et en franglais. Bien entendu elle ne participe pas à l’écriture musicale, mais le compositeur teste régulièrement ses idées avec la librettiste. Chacun a le dernier mot dans son domaine, mais il y a de toute évidence une grande complicité : « he is my mirror » me dit-elle.

L’idée de Hockey noir leur est venue en assistant à un match de hockey, ils sont tous les deux de vrais fans, inspirés par la musique de la glace et par un fait divers qui a eu lieu dans les années 50. Un joueur des Maple Leafs de Toronto a disparu en fin de saison après avoir remporté la coupe Stanley, et n’a pas été retrouvé. À partir de cette histoire et l’ajout de beaucoup de fiction, l’action de Hockey noir se passe donc pendant une série éliminatoire entre deux villes rivales et amoureuses de leur sport national : Montréal contre Toronto. Cette mystérieuse disparition est narrée par le détective en voix off. On fera la connaissance d’un mafioso (le méchant dans l’opéra traditionnel) et sa blonde (une belle fille que tout le monde aime, la princesse ou la jeune femme riche et inaccessible dans l’opéra traditionnel), un talentueux jeune homme amoureux de la belle (beau mais pas assez noble ou riche, il n’est donc pas éligible à son amour… comme dans les opéras traditionnels) et son ami-complice qui veux simplement gagner la coupe (le bon gars, l’ami comme dans l’opéra traditionnel). On trouvera dans le livret de Hockey Noir plus de « noir » (comme dans film noir) que de hockey. Esthétique qui a beaucoup inspiré la librettiste, esthétisme qui est d’ailleurs la spécialité de l’illustratrice torontoise Kimberlyn Porter. L’action passera de l’écran géant à la « patinoire » scénique.

Cecil Castellucci soulignait combien nous sommes (tous) redevable à cette merveilleuse institution qu’est l’Ensemble contemporain de Montréal +. Ce « + » qui ouvre la porte à toutes sortes de collaborations, de mélanges des genres et des styles. Seul l’ECM+ a le courage et la curiosité de s’embarquer dans de tels projets. L’opéra Hockey Noir a un thème qui devrait attirer un plus large public que celui parfois un peu restreint de la musique contemporaine. Présenté à Montréal cette semaine, à Toronto les 10 et 11 mai et en Belgique en novembre, voici un spectacle qui devrait compter, atteindre son but, sans punitions ni batailles. À voir donc, toutes les informations sont ici :

Hockey Noir, l’opéra

MONTRÉAL Salle Ludger-Duvernay, Monument-National : jeudi 3 et vendredi 4 mai 2018, 19 h 30 billets ici

TORONTO Jane Mallett Theater, Saint-Lawrence Center : jeudi 10 et vendredi 11 mai, 20h00 billets ici

 

ECM+, 6 musiciens (quatuor à cordes, percussions et synthétiseur)

Véronique Lacroix, direction

André Ristic, musique | Cecil Castellucci, livret

Kimberlyn Porter, illustrations | Marie-Josée Chartier, mise en scène

Pascale Beaudin, soprano | Marie-Annick Béliveau, mezzo

Michiel Schrey, ténor | Pierre-Étienne Bergeron, baryton

Serge Maheu, design de projections | Cheryl Lalonde, scénographie et costumes |

Martin Sirois, éclairages | Marie-Josée Chartier, storyboard images | Maude Gareau, régie

Promo-TheCup

We all knew the graphic novel, an object somewhere between a traditional novel and a cartoon, or if you prefer: a cartoon with a lot of words. The graphic opera is quite similar, an opera with a lot of images. The illustrations are projected, as are the lyrics but the latter, no need to say, being also sung. There is as much to see on the giant screen than on stage. A happy mix that has been successfully tested in 2010 with Les Aventures de Madame Merveille created by the same duet who will premiere Hockey Noir in Montreal and Toronto over the next two weeks: the composer André Ristic wrote the music and the novelist and multimedia artist Cecil Castellucci wrote the libretto/script. The entire production crew and the cast from the previous graphic opera are also back for this second adventure.

cecil-castellucci-2014-web_res-9382
Cecil Castellucci

Chatting with Cecil Castellucci, I could learn that the musical director and a friend of her family, Véronique Lacroix, introduced her to André Ristic. They felt an artistic love at first sight, and now work and collaborate in their very own way. She writes the story but the composer helps in the translations to French, Joual (Québec’s slang) and Franglish (a mix of French and English). Of course she doesn’t write music, but the composer shows her his ideas, she is the first listener. They have the final word in their own field, but there is a strong complicity: “he is my mirror” Castellucci said.

The concept of Hockey Noir came as they were at a hockey game, they are real fans, inspired by the music of the ice and by a cold case that happened in the 50s. A member of the Maple Leafs team who just won the Stanley cup never came back on the following season, and was nowhere to be found. Based on that story, coated with a lot of fiction, Hockey Noir happens during a play off series between two cities in love with their national sport and their rivalry: Toronto vs. Montreal. The detective narrates this mysterious missing in off voice. We will get to know a Mafioso (the bad guy in traditional opera) and his girlfriend (the gorgeous girl everyone is in love with, the princess or the inaccessible rich young woman in traditional opera), a handsome and talented young man in love with this woman (cute but not rich or noble enough, he is not eligible as an aspirant husband… as in traditional opera) and his close friend who simply wants to win the cup (the good guy and good friend in traditional opera). Hockey Noir is more about noir, as in film noir, than it is about hockey. An aesthetic that inspired the novelist and an aesthetic that is the specialty of the Toronto illustrator Kimberlyn Porter. The action will go from the giant screen to the ”rink” stage.

Cecil Castellucci emphasized how grateful she was (and we all should be) to the fantastic Ensemble Contemporain de Montréal +. This “+” opens the door to all kind of collaborations, bringing together all types of art fields. The ECM+ are the only ones daring and being curious enough to handle this type of projects. The opera Hockey Noir has a theme that should interest a larger audience than the usual contemporary music crowd. Showed in Montreal this week, in Toronto with English translation on May 10 and 11, and in Belgium in November, here is a show that should score, hit to the goal without punishments or fights. Not to be missed, the information is here:

 

Hockey Noir, opera

MONTRÉAL Salle Ludger-Duvernay, Monument-National: Thursday May 3 and Friday May 4, 7:30pm tickets here

TORONTO Jane Mallett Theater, Saint-Lawrence Center: Thursday May 10 and Friday May 11, 8pm, tickets here

 

ECM+, 6 musicians (string quartet, percussions et synthesizer)

Véronique Lacroix, conductor

André Ristic, music | Cecil Castellucci, lyrics

Kimberlyn Porter, illustrations | Marie-Josée Chartier, stage direction

Pascale Beaudin, soprano | Marie-Annick Béliveau, mezzo

Michiel Schrey, tenor | Pierre-Étienne Bergeron, baritone

Serge Maheu, projection designer | Cheryl Lalonde, scenography and costumes |

Martin Sirois, lights | Marie-Josée Chartier, storyboard images | Maude Gareau, stage management

 

 

à propos de l’auteur:

Normand Babin est un pianiste professionnel, il vit et travaille à Toronto depuis 2014 et il écrit sur les arts depuis plusieurs années. À Montréal il écrivait pour son blog montrealistement, la Scena Musicale, La recrue du mois et autres, il a lancé en avril 2018 neomemoire où il agit à titre d’éditeur et d’auteur. 

site web

 

 

about the author:

Normand Babin is a professional pianist, working and living in Toronto since 2014, he also writes about arts for many years. In Montréal he was writing for his blog montréalistement, la Scena Musicale, La Recrue du Mois and others, he launched neomemoire in April 2018 where he is chief editor and author. 

web site

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s