Arts + Pride Toronto

an article about some of the most interesting arts seen around Pride Toronto this year

un article à propos d’oeuvres d’arts vues pendant les festivités de Pride Toronto cette année

Nuit Rose, group exhibition / exposition collective

Artscape Youngplace, 180 Shaw Street, Toronto

June 13 to 23rd / du 13 au 23 juin 2018

 

During the month of festivities around Pride Toronto, you will find a lot of artistic events. Once again this year, the month started at the Art Gallery of Ontario (AGO) with a night of performances by underground but professional artists. Right after we could see Nuit Rose happening, which is a LGBTQ2 version of the Nuit Blanche hold in many cities around the globe. Unfortunately, Nuit Rose doesn’t have the funds, or the will to get renowned artists. So it looks like they accept any propositions they receive and end up with a very amateurish exhibition. This year, this show was hold in Artscape Youngplace and it required a lot of tenacity to find some pearls here and there. There is almost no information about the works, neither the date nor the media… when available, the website is indicated. Seriously, what will be the proportion of the visitors digging that far in their research (and interest)? Because I thought the photos by Marnie McFadden were intriguing enough, I did have a look at her website. She “shoots cars like a girl”. The photographs shown at Nuit Rose are part of a series: Clean, “bikinis not included”. If the image is quite abstract, very sensual and polished, the under text is strong, clear and simple. So yes, sometimes you can find an artist with a good potential for a career outside the limits of the LGBTQ2 community.

IMG_6751
Marnie McFadden, Red, photography /photo

Il y a plusieurs événements artistiques pendant le mois que dure les festivités entourant la Pride Toronto. Encore une fois cette année, le mois a débuté au Art Gallery of Ontario avec plusieurs performances d’artistes souvent underground mais toujours professionnels. Il y a eu ensuite la Nuit Rose. Version LGBTQ2 de la Nuit Blanche qui se tient chaque année dans plusieurs grandes villes. Malheureusement, Nuit Rose n’a visiblement pas les fonds nécessaires, ou la volonté, pour aller chercher des artistes de renom. Aussi ils semblent accepter absolument toutes les propositions qui leur sont offertes et se trouvent à présenter des expositions en dilettante. Cette année l’exposition principale était dans l’édifice Artscape Youngplace et s’il y a ici et là quelques perles il faut beaucoup de ténacité pour les trouver. Les cartons ne disent à peu près rien sur les œuvres, même pas le/les médium ni l’année… Mais on y donne l’adresse du site web de l’artiste, même si la plupart des visiteurs n’auront pas la curiosité d’aller aussi loin. Les photos de Marnie McFadden m’ont assez intrigué pour que j’aille voir son site web. Elle « photographie les chars comme une fille », c’est elle qui le dit. Les photos montrées font partie de la série Clean, où les « bikinis ne sont pas inclus ». De la photographie plutôt abstraite, une image léchée et sensuelle qui contient un sous-texte fort et facile à comprendre. Il arrive donc parfois de trouver, effectivement, des artistes qui pourraient avoir une carrière en-dehors des limites de la communauté LGBTQ2.

 

10 X 10 Photography Project

Gladstone Hotel, 1214 Queen Street West, Toronto

until August 5 / jusqu’au 5 août 2018

IMG_6877
Michael Venus pour Never Apart, Joni Mitchell (Ève Salvail supermodel/DJ), 2018 photography/photgraphie

The most important artistic event of the month is hold at the Gladstone hotel, a highly respected philanthropic institution. 10 X 10 Photography Projects has been commissioning, for eight years now, to 10 queer photographers to shoot 10 portraits of important or influential personalities from the community or their allies for their contribution to the arts. This concept will have to evolve pretty soon. After 800 portraits, who else needs to be portrayed? The result is we find ourselves looking at portraits of totally unknown people from general public. Is a barman, a trainer, a go-go boy dancer or some obscure drag queen someone important? influential? We all get that no one can create or multiply new heroes, but still… Michael Venus for Never Apart (I was talking about recently just HERE) might have the beginning of an answer. He shooted relatively well-known personalities: the queen of montreal’s drags Mado, the top model and DJ Ève Salvail, the stylist Cary Toben; but he transvestites them to an internationally recognized star who had real influence on the community. So Mado becomes Celine Dion, Ève Salvail is Joni Mitchell, Frigid is Carol Pope, most of them going quite the opposite way they usually are. Comical and intriguing, these portraits are really beautiful pictures, well done and well presented.

IMG_6892
Yann Voljean, Bilal Baig, 2018

Greg Wong did a series of 10 portraits in a similar setting of more or less renowned personalities caught smoking a joint. It’s in the air… Lucas Murnaghan presents photos of muscled and hairless young men in a pool, underwater. Good reason to denude them, might seem a bit too much of a gay classic to some but these photos worth being seen as they are very professionally made and presented. Yann Voljean offers large formats in black and white, almost floating, suspended by simple clips to the wall. From a vaporous and blurry environment emerges a gracious character. Idyllic vision, this is a little moment of reverie in this general hubbub, surrounded by too many artworks being too noisy.

 

 

 

IMG_6880
Michael Venus pour Never Apart, Carol Pope (Frigid), 2018 photography / hotographie

Le plus important événement artistique se tient à l’hôtel Gladstone, grand lieu de philanthropie torontoise. 10 X 10 photography projects demande pour la huitième année à 10 photographes queer de faire les portraits de 10 personnalités importantes ou influentes de la communauté et de ses allié.es pour leur contribution dans le milieu des arts. Le concept devra très très bientôt être revu. Après 800 portraits, qui restent-ils à photographier? Aussi nous retrouvons nous donc devant des personnes totalement inconnues du public. Est-ce qu’un barman, une entraineur de musculation, un gogo boy, une obscure drag queen sont tous des gens importants, influents? Pas évident. D’un autre côté, on ne peut pas s’inventer des héros, ni les multiplier. Michael Venus pour Never Apart (dont je parlais tout récemment ICI) a peut-être trouvé la solution. Il a photographié certes des personnalités relativement connues : la reine des drag-queens Mado, la DJ et top model Ève Salvail, le styliste Cary Toben… mais les a travesti en personnalité encore plus connu qu’elles/eux mêmes. Dans bien des cas, des personnes à l’opposé de l’original : Mado en Céline Dion, Ève Salvail en Joni Mitchell, Frigid en Carol Pope. Cocasses et intrigantes les photos sont de surcroit très belles et bien présentées.

IMG_6898
Yann Voljean, Kumari Giles, 2018

Greg Wong quant à lui, a réalisé 10 prises identiques de personnalités plus ou moins connues fumant un joint. C’est dans l’air… Lucas Murnaghan présente des photos de beaux garçons musclés et imberbes sous l’eau dans une piscine. Belle occasion de les dénuder, peut-être un peu trop gay classique aux gouts de certains, ces photos valent toutefois le détour car elles sont très léchées et bien réalisées. Yann Voljean présente de grands formats en noir et blanc, flottant presque. D’un environnement souvent vaporeux et flous émerge un personnage tout aussi gracieux. Vision idyllique, petit moment de rêverie dans le brouhaha général, entouré de trop nombreuses œuvres un peu trop bruyantes.

 

IMG_6884
MIchael Venus pour Never Apart, Céline (Mado) 2018, photographie / photography

 

Jah Grey : Man Up

Canon Creator Lab, Free Space, 68 Claremont Street, Toronto

until July 6 / jusqu’au 6 juillet 2018

 

tumblr_p5ysozORIx1qa374eo1_500
Jah Grey, Man Up 2018 photography / photographie

 

The most interesting discovery of this month of activities was however through a solo exhibition that strangely wasn’t part of the official Pride Toronto calendar. I found a fabulous photographer at Man Up. Jah Grey knows how to photograph black boys and men as no one. He questions the hyper masculinity. In the LGBTQ2 community, where too many were ostracised, some valorize somewhat too much masculine stereotypes, devaluing by the way what is not part of it. The infamous “masc for masc” is still alive and well on dating web sites. How many events, parties, parades show us these sculpted bodies with hypertrophied muscles, these “lumberjocks”, these horny males. In his photos, Jah Grey shows us a man, or who identifies as man (himself being trans) in his entire vulnerability. Often seen from their back to the camera, the back being one of the rare parts of the human body where it is difficult to definite to which gender identifies the model. Men shapes become human shapes. Man Up probably is the most coherent and developed show seen during this month of art around Pride Toronto. I am absolutely convinced we will see more of Jah Grey’s art in a near future.

 

12308308_1088262891205659_7042891130399735784_n
Jah Grey, Man Up, 2018 photography / photographie

 

La plus belle découverte de ce mois d’activités est toutefois une exposition solo qui ne fait étrangement pas partie de la programmation officielle de Pride Toronto : Man Up m’a fait rencontrer un photographe fabuleux. Jah Grey sait photographier les garçons et les hommes noirs comme pas uns. Il questionne l’hyper masculinité. Dans la communauté LGBTQ2 dont les membres ont en général subit un certain (voire complet) rejet de la société, on valorise parfois un peu trop les stéréotypes masculin, dévaluant ainsi tout ce qui n’y correspond pas. Le « masc for masc » a la vie dure sur les sites de rencontre. Les divers événements, partys et autres défilés qui ont lieu dans et pour la communauté nous montrent constamment ces corps sculptés, ces muscles hypertrophiés, ces gars bûcherons, ces mâles en rut. Dans ses photos, Jah Grey nous montre l’homme, ou celui qui s’identifie comme tel, (lui-même est trans) dans sa pleine vulnérabilité. Souvent photographiés de dos, rare partie du corps humain où il est souvent impossible de définir l’identité de genre du modèle, les formes masculines deviennent des formes humaines. Man Up est probablement l’exposition la plus aboutie et réussie de ce mois d’activités entourant Pride Toronto. Je suis convaincu que nous reverrons le travail de Jah Grey dans un avenir très rapproché.

 

about the author:

Normand Babin is a professional pianist, working and living in Toronto since 2014, he also writes about arts for many years. In Montréal he was writing for his blog montréalistement, la Scena Musicale, La Recrue du Mois and others, he launched neomemoire in April 2018 where he is chief editor and author. 

web site

 

à propos de l’auteur:

Normand Babin est un pianiste professionnel, il vit et travaille à Toronto depuis 2014 et il écrit sur les arts depuis plusieurs années. À Montréal il écrivait pour son blog montrealistement, la Scena Musicale, La recrue du mois et autres, il a lancé en avril 2018 neomemoire où il agit à titre d’éditeur et d’auteur. 

site web

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s