Imago Mundi-Great and North @ Onsite Gallery

scroll down for English version

064_Front_Michael Snow
Michael Snow, A Little Picture, 2015, photographie couleur / color photograph, 10 X 12 cm. Courtoisie de Luciano Benetton Collection / Courtesy of the Luciano Benetton Collection.

Imago Mundi – Great and North

199 Richmond Street West, Toronto, jusqu’au 16 décembre 2018

On se souvient toutes et tous du concept Benetton, toutes couleurs unies. À la grande époque Benetton, fin des années 80, il était assez innovateur de mettre sur une même publicité des personnes de toutes origines et de toutes couleurs de peau. Dans nos villes contemporaines, la surprise s’est émoussée avec les années, de la même façon qu’on entend de moins en moins parler de cette ligne de vêtements. Depuis quelques années maintenant, Luciano Benetton, fondateur de l’entreprise, ainsi que sa famille se sont associés à des commissaires et spécialistes en arts visuels pour bâtir le portrait le plus élaboré possible de la création en art contemporain mondial. Dans chaque pays, parfois dans chaque région, on fait une sélection d’artistes à qui on demande de créer une toute petite pièce de 10 X 12 cm. Ces pièces sont installées sur des casiers ouverts aux côtés des pièces d’artistes concitoyens. Au total on a obtenu des centaines de bibliothèques, des casiers au fond noir dans lesquelles les œuvres sont insérées. Bien entendu, on a également produit des catalogues pour chacune des régions, ce qui en augmente sensiblement la visibilité.

La galerie Onsite de l’Ontario College of Arts and Design University (OCAD) présente ces jours-ci la portion canadienne de cet immense projet. Le territoire, enfin l’exposition a été divisé en quatre parties: les artistes du centre-est du Canada, ceux l’ouest canadien, les artistes Inuits et les artistes indigènes nord-américains. La proportionnalité ici est abordée avec une certaine légèreté. Alors qu’on ne cesse de remarquer combien il manque d’artistes célébrés, on a un peu l’impression que la sélection des artistes indigènes et Inuits a été plus aisée, ayant eu à faire moins de choix difficiles justement. De la même façon, la commissaire principale à l’exposition a délibérément négligé de tenir compte des différences culturelles entre anglophones et francophones, on a préféré opter pour une diversité tout azimuts. S’il est vrai que les artistes de toutes origines enrichissent le discours artistique canadien en général, il est un peu court d’affirmer que les communautés francophones et anglophones ont peu à voir avec les bases de la culture au Canada. On obtiendra au final un portrait plus ou moins réaliste de l’art au Canada avec des groupes surreprésentés. Mais, cessons de cracher dans la soupe et admirons plutôt l’œuvre mosaïque.

141_Front_Stephen Cruise
Stephen Cruise; #10 Rue; 2015 signfoam, supersculpey, papier archive et encre, peinture artisanale, punaise de cuivre, bouchon de liège, epoxy / signfoam, supersculpey, archival paper and inks, craft paints, copper tack, cork, epoxy, 10 X 12 cm. Courtoisie de la fondation Luciano Benetton / Courtesy of the Luciano Benetton Collection.

Les pluralités des disciplines, des écoles de pensée se retrouvent à peu près toutes dans cette exposition. Deux façons de visiter cette exposition : on regarde le nom de l’artiste et on va voir ce qu’elle/il a produit, ou on regarde les œuvres, et lorsque ça nous intrigue, on va voir le nom de l’artiste. Il est alors passionnant de s’amuser à reconnaître le travail de certaines icônes artistique. Inutile de le préciser, avec plus de 750 artistes, et donc autant d’oeuvres, aussi petites soient elles, la visite demande un certain temps. Les artistes en général ont offert quelque chose qui est en ligne direct avec leur travail habituel. Certain.es s’amusent à tout faire pour briser le moule imposé en travaillant autant sur l’envers que sur l’endroit, ou débordent du cadre et à empiètent l’espace du voisin, d’autres on fait éclater la matière en réalisant plutôt une sculpture qui, si en hauteur et en largeur ne fait pas plus de 10 X 12 cm, le dépasse en profondeur. Sans être une course au m’as-tu vu, certaines étoiles brillent plus que d’autres. On repart avec en tête ces centaines d’images. En quoi ces images peuvent-elles se réunir pour former une espèce de portrait de la situation, voilà une question passablement plus difficile. Plus on s’éloigne de l’art traditionnel, plus les voix sont personnelles et donc discordantes. Pour plusieurs artistes occidentaux, sans vouloir choquer à tous prix, il va de soit que d’avoir une voix personnelle est primordial.

On peut consulter sur place les dizaines de catalogues des autres pays : une immense bibliothèque. On rêve de voir toutes ces œuvres réunies en un seul endroit, un immense musée d’art contemporain qui serait en quelque sorte un condensé de la production artistique. Étourdissant! On pourrait alors observer, considérant le nombre d’artistes impliqué.es, quels sont les courants mondiaux, on pourrait éventuellement voir qui sait se démarquer réellement, qui sont les plus innovateurs… En lançant ce projet, la famille Benetton désirait probablement réunir ensemble tous les individualismes. Mais est-il possible de faire cet exercice sans aplanir, rendre anonyme, voire niveler le travail de ces artistes? Il faut forcément prendre un certain recul pour imaginer le tout, et tout comme en avion lorsqu’on s’éloigne du sol, tout devient alors de moins en moins singulier. À combien de kilomètres faudrait-il s’éloigner pour percevoir ces milliers d’œuvres d’art de 10 X 12 cm comme un tout? Que pourrions-nous comprendre de cette immense mosaïque? Autant ce projet se veut un portrait, autant ce projet génère des questions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Imago Mundi – Great and North

199 Richmond Street West, Toronto, until December 16 2018

We all remember the « all colors united » from Benetton. On their peak years, around the end of the 80s, Benetton innovated, and up to a certain point, shocked by presenting on their publicities people from all origins, with different skin colors. In our contemporary cities, the surprise of this diversity has waned seriously, similarly, we hear less and less every season about Benetton. For a few years, Luciano Benetton and his family associated with curators and visual arts specialists around the world in order to create an as accurate as possible worldwide portrait of the actual production in arts. In each country, in each region, a selection of artists was asked to create a small piece of 10 X 12 centimeters. These artworks are installed in open cases besides others constituents’ pieces. In total, there must be hundreds of those racks, looking like bookshelves with a black background were the art is inserted. Of course, catalogues of the production of each region were printed, making this huge collection easier to see and more available.

Onsite Gallery from the Ontario College of Arts and Design University (OCAD) shows actually the Canadian portion of this “pharaonic” project. The territory, as the exhibition, is divided in four parts: artists from Central-Eastern Canada, Western Canada, Inuit artists and indigenous artists of North America. Obviously there was little consideration for proportionality in the choice of the artists. As we notice how many of the most celebrated artists are missing, we also understand that the selection of Inuit and indigenous artists was far much easier, having less difficult choices to do. In the same way, the lead curator Francesca Valente deliberately decided to make no difference between French and English culture in Canada, and favored an all-inclusive diversity. If we all understand that diversity strongly enriched the Canadian artistic discourse, it would be quite short memory to assert that French and English Canadian cultures have little to do in the evolution of the arts in this country. So we end up with a more or less realistic portrait of the arts in Canada with groups being overrepresented. But stop biting the hand that feeds us and let’s admire this mosaic work.

215_FrontA_Moshe Safdie
Moshe Safdie; Jewel: Hanging Garden; 2015; Impression 3D d’acrylique peint sur base miroir / 3D printed acrylic, painted, on mirrored wood base; 10 X 12 cm. Courtoisie de Luciano Benetton Collection / Courtesy of the Luciano Benetton Collection.

All types of practices and schools are presented in this exhibition. There are two ways for visiting this exhibition: either you look at the names of the artists and check what they have done or you look at the work and then check who made it. It is always fun and fascinating to recognize the work of iconic artists. No need to say, with more than 750 artists, and as many artworks although being of small dimensions, this exhibition needs time. Most of the artists created something that is typical to their usual work. Some of them tried to break the mould that was imposed by doing something on both sides of the small piece, by overflowing the frame they were given and intruding on works beside, finally some went further with the medium, making a small sculpture which keeps the 10 X 12 cm imposed but is bigger because its third dimension. Without being a race, some stars shine more than others, and you will leave the place with hundreds of images in your head. How these images can create a portrait of the situation of the contemporary arts is a more difficult question to answer though. The more we move away from traditional arts, the more individualistic the artists are. Voices get more personal and more discordant. In many artists’ mind, without having the goal to shock at any price, having a personal voice is primordial.

There is also in the gallery a library where we can browse the catalogues of other participating countries. This make us wish to see these thousands of works all in the same space, a huge museum of contemporary art that would be a digest of the global art production. Wouldn’t it be stunning? We could then observe, considering the number of artists part of the gigantic project, what are the worldwide trends, who really stands out, who is truly innovative. When they launched this project, the Benetton family probably expected to have under one big umbrella all individualities united. But is it possible to realize this project, this all-together gathering without reconcile, level the differences, without making these artists almost anonymous? It certainly needs a certain distance to be able to consider the whole and as when the plane flies away from the ground, everything becomes less and less singular. How many kilometers would we need to go away to be able to see these thousands of artworks of 10 X 12 cm as one big whole work? What could be understood from this mosaic? As much this project is a portrait, as much this project raises questions.

136_Front_Meryl McMaster
Meryl McMaster, Wayfinding, 2015 médiums mixes / mixed media, 10 X 12 cm. Courtoisie de Luciano Benetton Collection / Courtesy of the Luciano Benetton Collection.

about the author:

Normand Babin is a pianist working and living in Toronto since 2014, he also writes about arts for many years. In Montréal he was writing for his blog montréalistement, la Scena Musicale, La Recrue du Mois and others, he launched neomemoire in April 2018 where he is chief editor and author. 

web site

à propos de l’auteur:

Normand Babin est pianiste, il vit et travaille à Toronto depuis 2014 et il écrit sur les arts depuis plusieurs années. À Montréal il écrivait pour son blog montrealistement, la Scena Musicale, La recrue du mois et autres, il a lancé en avril 2018 neomemoire où il agit à titre d’éditeur et d’auteur. 

site web

12x18 print-3
Vue de de l’installation / Installation view: Imago Mundi – Great and North, Onsite Gallery, OCAD University, Toronto, 2018. Photo: Jocelyn Reynolds.

Un commentaire

  1. Thank you Normand. We appreciate your perspective. FYI there IS an Imago Mundi museum that opened last year in Treviso, Italy. Le Gallerie delle Prigione was designed by Tobia Scarpa, who also designed the exhibition. Here is link for more information: http://www.imagomundiart.com/museum

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.