Dominic Jasmin + Jean-François Primeau @ Kohlenstoff Records


Amphigouri, Dominic Jasmin [Kohl043]

Les 13 miniatures musicales de Dominic Jasmin séduisent par leur intensité dramatique. Quoique certains thèmes et sons reviennent sur quelques pièces, le compositeur nous transporte dans un univers différent à chaque piste. Amphigouri, le titre de l’album, se définit comme une figure de style, un texte, un dessin, ici une musique volontairement obscure, un galimatias. Parfois assez violente, parfois tendue, toujours à fleur de peau, cette musique ingère de très nombreuses influences. On pourrait penser à Schoenberg pour la forme de la miniature : la pièce la plus courte fait 39 secondes alors que la plus longue fait 2 minutes 35. On pourrait aussi voir l’influence du jazz expérimental avec des rythmes déconstruits et des syncopes gonflées aux hormones, et bien entendu on y perçoit les couleurs des musiques électroniques actuelles comme celles de Autechre, Funkstörung et autres maîtres du glitch et de la déconstruction. Les bruits de pas, le son de la guitare modifiée apportent une touche plus humaine à l’ensemble qui fascine par sa grande cohérence sonore.

The 13 musical miniatures by Dominic Jasmin entice with their dramatic intensity. Although some themes, some sounds come back on some of the pieces, the composer carries us into a different universe at each track. Amphigouri, the title of the album, means a nonsensical text, drawing, here a music voluntarily obscure. Sometimes quite violent, sometimes tensed, always on the edge, this music mingles with many influences. One could think of Schoenberg because of the format of miniatures: the shortest piece last 39 seconds when the longest one is 2 minutes 35. One could also hear the influence of experimental jazz with deconstructed rhythms and hypertrophied syncopations, and of course we also can perceive the colors of actual and more popular electronic music such as Autechre, Funkstörung and other masters of glitch and deconstruction. The noise of steps and the modified sound of the guitar humanize the whole, a fascinating and coherent collection of sounds.

Jardin le soir, Jean-François Primeau [Kohl041]

Depuis quelques années déjà, Jean-François Primeau construit un univers bien à lui. Un univers qui s’adapte à son environnement, aux mouvements atmosphériques et corporels. En se rendant sur son site web on peut par exemple trouver des musiques web interactive. ISS Terrain Music se construit autour de la position de la station spatiale internationale, alors que Interactive Mood Music offre la possibilité à l’auditeur de transformer le matériau sonore à l’aide de simples curseurs selon l’humeur et l’ambiance désirés. Dans son album Jardin le soir, Primeau expérimente une ambiance sonore d’une immense amplitude par de multiples couches de sons, un champ de profondeur qu’on pourrait croire infini qui nous transportent dans un monde virtuel fascinant. Trois saisons à se balader dans ce jardin mystérieux. On y entend bien entendu ce qui ressemble un peu à des insectes, des oiseaux, mais ce cinéma sonore nous exporte de notre quotidien auditif. Solennel comme une promenade dans la forêt, la dernière piste, plus longue et plus élaborée, est structurée comme une œuvre orchestrale. On pourrait penser à Lonely Child de Vivier ou à certaines œuvres de Sibelius. On y entend d’ailleurs plus d’instruments de musique, particulièrement des bois (contrebasson, hautbois… ) même si ce sont probablement des sons synthétiques. Cette troisième et dernière pièce apporte beaucoup de profondeur à l’ensemble d’un album qui aurait pu paraître à première écoute un peu décoratif alors qu’il n’en est rien. Le compositeur nous démontre qu’il a un souffle long, un sens de la dramatisation, qu’il excelle autant à écrire la musique qu’à construire le scénario qui la sous-tend.

Jean-François Primeau has been constructing his very own universe for a while. His universe has the capacity to adapt to the environment, to the movements of the atmosphere and to the body. On his web site we can find, for example, some web interactive music. ISS Terrain Music is based on the actual position of the International Space Station (ISS), and the Interactive Mood Music offers the possibility to the listener to transform the sound material according to the mood, the ambiance desired with the help of simple sliders. In his new album Jardin le soir, Primeau experiments with a sound ambiance of immense amplitude by multiple layers of sound, an almost infinite depth of focus, carrying us into a virtual and fascinating world. Three seasons of traveling into this mysterious garden. As expected, we can hear sounds of insects, of birds, but this cinematographic music exports us out of our daily hearing. Solemn as a promenade in a dark forest, the longer and more elaborated last track, is structured as an orchestral work. One could remember Lonely Child by Vivier or some works by Sibelius. We can hear more of music instruments, mostly woodwinds (contrabassoon, oboe…) although these sounds are probably synthetic. This third and last piece brings a lot of deepness to the album, which could have seemed decorative on a first listening but is not in any ways. The composer shows he owns a long breath, a sense of dramatization and that not only is he excellent at writing music but he also is great at building the scenario that sustains it.  

Ces albums sont disponibles uniquement sur le site de Kohlenstoff Records : ICI

These albums are available exclusively on Kohlenstoff Records site : HERE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.