Ensemble ILÉA : Post.Variations

Ensemble ILÉA : Post.Variations

Enregistrement, montage et mastering par Kevin Gironnay

Ensemble ILÉA : Alexandra Tibbitts, harpe | Alexis Langevin-Tétrault, électroniques | Ana Dall’Ara-Majek, électroniques | Charlotte Layec, clarinette basse | Geneviève D’Ortun, saxophone | Jeremy Chignec, flûte | Kevin Gironnay, électroniques | Olivier Marin, alto | Pierre-Luc Lecours, électroniques | Simon Aliotti, percussions | Vincent Fliniaux, contrebasse

Cuchabata Records 2019 CUCH-153

En octobre dernier paraissait le nouvel album de l’ensemble d’Improvisation Libre Électro-Acoustique (ensemble ILÉA) : Post. Variations. Pris dans un tourbillon de travail, c’est seulement aujourd’hui que je vous en parle, mais je m’en voudrais de laisser passer cette brillante proposition sans en dire un mot. L’ensemble est né sous l’impulsion de Kevin Gironnay, ensemble à modalités variables mélangeant électroniques et instruments acoustiques. L’ensemble propose une musique expérimentale où la part de composition et la part d’improvisation varient selon les projets. D’où le très beau néologisme « comprovisation ». Celui-ci ne saurait mieux décrire là où la musique actuelle se dirige. Les interprètes de musique expérimentale prennent part à la création de la musique, et la composition se résume plutôt à un cadre, une structure, peut-être juste une ambiance. Ici la partition est probablement très mince, tout le travail se faisant d’abord dans le vif de la performance et ensuite dans le montage et l’édition qui seront faits en studio. 

Post. Variations nous transporte dans différent univers. Dans Atmolysis on nous amène dans une forêt où les oiseaux chantent, où le son foisonne dans une générosité presque baroque et où la flûte et la clarinette basse ont la part belle. Dans Jeux Ombragés on se retrouve dans une jungle où la percussion semble caribéenne. One And None semble évoluer dans un espace extra-terrestre, passant implacablement du féérique à l’oppressant. On le comprendra chaque pièce est fouillée, raffinée, généreuse et le tout mérite plusieurs ré-écoutes.

Ce qui est admirable avec l’ensemble ILÉA est la façon de traiter le son. On sent que le son est pris à pleine main, un peu comme de la glaise, le son est manipulé, transformé pour devenir une oeuvre d’art, un monde à part où il fait bon rêver.  

Post.Variations est disponible ICI en téléchargement où en version CD avec une magnifique pochette de collection

Ensemble ILÉA : Post.Variations

Recorded, mixed and mastered by Kevin Gironnay

Ensemble ILÉA : Alexandra Tibbitts, harp | Alexis Langevin-Tétrault, electronics | Ana Dall’Ara-Majek, electronics | Charlotte Layec, bass clarinet | Geneviève D’Ortun, saxophone | Jeremy Chignec, flute | Kevin Gironnay, electronics | Olivier Marin, viola | Pierre-Luc Lecours, electronics | Simon Aliotti, percussion | Vincent Fliniaux, double bass

Cuchabata Records 2019 CUCH-153

Post. Variations, the latest album by the ensemble d’Improvisation Libre Électro-Acoustique (ensemble ILÉA) was launched last October. Lost in a swirl of work, it is only today that I write about this brilliant album. I wouldn’t forgive myself not to talk about this one. Kevin Gironnay initiated the ensemble which varies according to each projects, bringing together electronics and acoustics instruments. The ensemble creates an experimental music where the proportion of composition and the proportion of improvisation also vary according to each projects. This brought the fabulous neologism « comprovisation ». This is the best possible way to describe where today’s music is going. The performers of experimental music are part of the creative process and the composition mostly is a frame, a structure or even just an ambiance in which music grows. Here the score is probably very thin, the creation happens on the spot, during the performance and also in the edition and post-production made afterward in studio. 

Post. Variations carries us in diverse universes. In Atmolysis, we are brought to explore a forest where birds are singing, where the sound flourishes, is generous in an almost baroque way and where the flute and the bass clarinet lead the game. Jeux Ombragés finds us into the jungle and the percussions sounds Caribbean. One And None seems to evolve in an extraterrestrial space, going relentlessly from ferric to oppressive. You understood: each and every piece of this album is detailed, refined, generous and the whole deserves many listenings. 

What is remarkable with the Ensemble ILÉA is the way they handle the sound. We can feel that the sound is somewhat like clay: they play with it, manipulate it, transform it into an artwork, a world in itself, a space for dreaming. 

Post.Variations is available HERE for download version or CD version with a fabulous collectable cover

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.