Se faire éclaté-e

Se faire éclaté-e

Expériences marginales et écritures de soi

sous la direction de Nicholas Dawson, Pierre-Luc Landry et Karianne Trudeau Beaunoyer

textes de : Marilou Craft, Nicholas Dawson, Fanie Demeule, Kevin Lambert, Pierre-Luc Landry, Stéphane Martelly, Alex Noël, Karine Rosso, Chloé Savoie-Bernard, Karianne Trudeau Beaunoyer

Collection Indiscipline, Groupe Nota Bene, 2021. 160pp.

Il y a des livres qui sont plus difficiles à décrire que d’autres parce qu’ils ne correspondent pas à un genre littéraire spécifique mais qui constituent plutôt un hybride de plusieurs genres. C’est justement là, à mon avis, où l’art vit. Parce qu’il y a, dans l’invention de nouvelles formes et de nouveaux genres, une véritable création. Se faire éclaté-e est bien évidemment de ce type d’œuvre. Un collectif d’autrices et d’auteurs réuni autour d’un thème : l’écriture de soi dans une position de marginalité. On y trouve des essais qui empruntent la voix des confessions, des récits écrits de façon poétique et des échanges épistolaires où on explique pourquoi les œuvres écrites par des personnes marginalisées adoptent souvent des formes hybrides.

Comme le précise Nicholas Dawson dans son échange de lettres avec Karine Rosso : « l’hybridité serait alors pour nous un mode de résistance, parce que l’hybridité de notre écriture cherche à faire correspondre l’éclatement de soi que nous vivons à celui du monde que nous espérons. »* En effet, comment un-e artiste marginalisé-e pourrait se conformer aux moules et aux formes imposés par une tradition patriarcale et colonisatrice? Plus simplement : comment se fondre dans une masse qui nous rejette à priori?

Ce livre se veut donc une réponse par l’exemple à ces questionnements. Marilou Craft et Chloé Savoie-Bernard font le récit d’une performance où elles ont mis en scène une série d’objets qui définissaient leur être. Dans À propos des girafes, Pierre-Luc Landry racontent une histoire, presqu’un conte, qui rend compte de sa marginalité depuis l’enfance. Dans une écriture poétique, un récit écrit en vers, Alex Noël évoque le roman de sa vie qu’il pourrait écrire, le point de rencontre entre la vie possible et la vie réelle. Dans un texte émouvant, Kevin Lambert nous explique, ou peut-être s’explique à lui-même, pourquoi et comment son écriture est ce qu’elle est, c’est-à-dire parfois violente, parfois tendre, souvent aux extrêmes des passions. Il inscrit son travail dans l’histoire de la littérature LGBTQ+ car : « Il est vrai que plusieurs écrivains gais, et qu’une bonne part de la littérature LGBTQ+, partagent un certain héritage de douleur, voire de mort. »** Karine Rosso discute avec Nicholas Dawson des difficultés rencontrées dans l’édition de son livre Mon ennemie Nelly, un hybride entre roman et essai.

Ce recueil met la table pour une lecture plus éclairée des œuvres de ces artistes. Il pose surtout les jalons d’un éclatement des formes et une nouvelle configuration des genres littéraires et en cela, ce livre est essentiel pour celles et ceux qui voudront mieux comprendre l’évolution de la ou plutôt des littératures. Par-dessus tout, ce livre nous donne envie de (re)lire ces écrivains-es qui établissent les bases d’une écriture plus ouvertes, plus inclusive et plus innovante.

________________________________________

* Nicholas Dawson et Karine Rosso, Correspondance mestiza dans Se faire éclaté-e, p. 134

**Kevin Lambert, Il arrive que mes livres choquent dans Se faire éclaté-e, p. 107

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.